Poisson L' ARAPAÏMA

Arapaîma aussi appelée Pirarucu ou Païche ( Arapaima gigas) est une espèce de poisson d'eau douce de la famille des Osteoglossidés, vivant en Amazonie et en Thailande, d'Amérique du Sud tropicale.

C'est le plus grand de tous les poissons osseus d'eau douce, car on en trouve qui peuvent atteindre près de 5 mètres de long et peser 200 kg.

Anatomie

C'est un physostome: sa vessie natatoire communique avec l'oesophage, ce qui le rapproche des cyprinidés et des salmonidés. Sa bouche, énorme est garnie de petites dents pointues et s'ouvre très largement en créant un tourbillon à la surface de l'eau quand l'arapaîma monte "gober" une proie. L'arapaîma a une langue "osseuse" équipée d'un ensemble de dents que certains peuples indigènes utilisent pour poncer. Son dos très large est effilé vers la queue et porte une nageoire dorsale rejetée très en arrière.

Ecologie

Le régime alimentaire de l'arapîma se compose de poissons, de crustacés et d'autre petits animaux. Le poisson peut respirer de l'air à la surface, en utilisant sa vessie natatoire riche en vaisseaux sanguins, un avantage pour capter l'oxygène souvent rare dans les rivières d'Amazonie. Ce poisson est donc en mesure de survivre dans les eaux où l'oxygène dissous est aussi faible que 0,5 ppm.

Reproduction

En raison de l'étendue géographique de l'Arapaîma, son cycle de vie est grandement affecté par les inondations saisonnières. L'Arapaîma pond ses oeufs au cours des mois de février, mars et avril lorsque le niveau d'eau est faible ou au début à la hausse. Ils contruisent un nid d'environ 50 cm de large et 15 cm de profondeur, généralement dans des zones boueuses. Lorsque l'eau monte les oeufs éclosent et les alevins ont la saison des crues pour se développer, du mois de mai au mois d'août. Par conséquent, le frai annuel est saisonnier. L'arapaîma mâle est censé être un incubateur buccal, comme son parent le Osteoglossum spp. Ce qui signifie que les jeunes sont protégés dans la bouche du père jusqu'à ce qu'ils soient plus âgés. La femelle Arapaîma aide à protéger le male et les jeunes en tournant autour du nid pour intimider les prédateurs.

Utilisation par l'homme

Il fait l'objet d'une pêche intensive car sa chair (légèrement sucrée et aux arêtes peu nombreues) est recherchée. Il est servi dans tous les restaurants du bassin amazomien. L'élevage permettra peut-être d'enrayer la disparition de l'espèce: sa croissance est rapide (10 kg/an) et peu coûteuse (4 €/kg). Sur le plan halieutique: comme la carpe et le saumon, l'arapaîma se défend très bien lorsqu'il est pêché à la canne mais il survit mal à une remise à l'eau.

Il est devenu une espèce menacée d'extintion, sa pêche est interdite dans certain états amazoniens. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site